4.7/5.0 2400+ évaluations | Port gratuit à partir de CHF 40.- | Expédition en général dans les 24h | 10% de rabais en marchandises à partir de CHF 100.

"Chado" la cérémonie du thé japonaise


La voie du thé

"Car le théisme est l'art de voiler la beauté pour mieux la découvrir, et de suggérer ce qu'on n'ose pas dévoiler. Il est le secret subtil de rire doucement mais profondément de soi-même, et est donc la bonne humeur même - le sourire de la philosophie".

Okakura Kakuzō

La cérémonie appelée Cha-no-yutrouve son origine au neuvième siècle, lorsque le thé est arrivé au Japon depuis la Chine grâce à un moine bouddhiste. Le premier thé préparé au Japon était le sencha, léger et rafraîchissant avec des feuilles vert doré, et c'est aujourd'hui le type de thé vert le plus répandu. Ce n'est qu'au douzième siècle que l'on a découvert le thé matcha. Celui-ci est en grande partie non traité et conserve le goût âpre des feuilles de thé moulues, ce qui le rend naturel et incomparable. Peu de temps après, les samouraïs ont commencé à préparer le matcha, ce qui a peu à peu donné naissance au patrimoine culturel que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de cérémonie du thé.

Jusqu'au 16ème siècle, ce plaisir du thé était réservé aux classes supérieures. Aujourd'hui, les plantations japonaises offrent à chacun un large choix de thé vert, qui peut être varié en fonction de la saison. Les amateurs d'exotisme peuvent par exemple essayer le gyokuro qui, tout comme le matcha, pousse à l'ombre de nattes de bambou. Cette variété de grande qualité porte un goût umami épicé avec une note sucrée et est le thé japonais le plus cher. Les mêmes ingrédients qui font sa qualité en font également un plaisir très sain.

L'éminent maître de thé Sen no Rikyu a établi au 16e siècle un guide sur lequel s'appuient aujourd'hui la plupart des écoles. C'est également lui qui a défini les quatre principes fondamentaux du Chado: Pureté, Silence, Respect et Harmonie.

Au Japon, le thé est bien plus qu'une simple boisson. Il représente toute une culture et a marqué l'art et l'architecture pendant des siècles. Celui qui suit la "voie du thé" se voit offrir non seulement une vie longue et saine, mais aussi la sagesse de générations entières.

Jundo / Pureté

Les invités d'une cérémonie du thé suivent un chemin à travers le jardin jusqu'à l'entrée de la maison de thé. En attendant que l'hôte invite les participants à entrer, ils doivent s'asseoir dehors sur un banc d'attente. En attendant le début de la cérémonie du thé, ils reçoivent souvent une entrée légère, accompagnée de saké.

Dès que le gong en cuivre retentit cinq fois, ils entrent l'un après l'autre dans la pièce recouverte de tatamis, non sans s'être lavé les mains à l'entrée. La pureté aux bons endroits est l'un des piliers de la culture japonaise et offre la possibilité de déposer ses mauvaises actions et pensées sur le seuil. De même, la vaisselle et les ustensiles sont toujours nettoyés avant et pendant la préparation.

Les éléments les plus importants(Dōgu) sont le récipient pour le thé en vrac, le récipient d'eau fraîche(Mizusashi) et la bouilloire en fer(Kama) dans laquelle le thé est chauffé. S'y ajoutent la louche (Hishaku), la cuillère en bambou pour le thé (Chashaku) et le balai en bambou(Chasen) avec lequel le matcha est battu en mousse.

Chinmoku / Silence

Le dernier invité à entrer dans la salle de thé ferme la porte avec un bruit audible pour faire savoir à l'hôte qu'il peut commencer. Des formules de bienvenue et des courbettes sont échangées. Tous les invités s'assoient alors à genoux et regardent l'hôte manipuler soigneusement tous les ustensiles, comme si la magie opérait, tant ses mouvements sont fluides et méditatifs. Au cours d'une formation de plusieurs années, l'hôte a assimilé les procédures qui englobent tous les arts traditionnels, du kimonoà l'encens(Kōdō) en passant par l'arrangement floral(Ikebana). Tout cela fait partie intégrante de l'esthétique d'une maison de thé et permet de vivre une expérience avec tous les sens.

Hormis les phrases formelles échangées entre les invités et le maître de thé, on ne parle pas lors d'une cérémonie du thé. Il en allait autrement autrefois, lorsque les samouraïs menaient encore des discussions dans la salle de thé et n'hésitaient pas à dire ce qu'ils pensaient, même aux guerriers de rang supérieur. De même que le sabre était alors déposé à l'entrée, les différences sociales disparaissent dans le salon de thé. Cela n'a pas changé jusqu'à aujourd'hui, si ce n'est que la cérémonie du thé, au lieu d'être un lieu de discussion, est devenue une occasion de réflexion intérieure, un peu comme la méditation.

Sonkei / Respect

Chaque personne qui participe à une cérémonie du thé a certes un certain rang qui détermine sa place et sa tâche. Celui-ci ne s'oriente cependant pas en fonction de sa position sociale, mais plutôt en fonction de son expérience du rituel. En dehors de cela, il n'y a pas de hiérarchie dans la maison de thé : tous sont sur un pied d'égalité et forment ensemble un tout, ce qui est symbolisé par l'humble agenouillement. La petite taille de la maison de thé contribue également à ce qu'il n'y ait pas de place pour les différences sociales.

Une petite cérémonie du thé se déroule avec quatre ou cinq participants. L'invité d'honneur entretient une conversation courtoise avec le maître de thé. Dès que le thé est prêt, il est le premier à recevoir le bol de thé. Il s'excuse auprès du deuxième invité de devoir l'attendre avant de prendre quelques gorgées. Il complimente l'hôte pour le thé délicieux ainsi que pour le beau service à thé et lui tend à nouveau le bol. Le maître de thé l'essuie avec un chiffon de soie soigneusement plié et prévu à cet effet - un geste purement symbolique - avant de verser de l'eau fraîche avec la louche et d'y mélanger le matcha. Il passe ensuite le bol à l'invité suivant et la même procédure se déroule à tour de rôle.

Le premier invité doit également clore la cérémonie en signalant au maître de thé que tous ont suffisamment goûté. La réunion se termine après environ quatre heures. Il est clair que pour participer à une cérémonie du thé traditionnelle, il faut certaines connaissances et expériences. Même la tenue correcte du bol de thé est soumise à certaines règles.

Chōwa / Harmonie

La saison, qui joue un rôle important dans la culture japonaise proche de la nature, détermine également le style de la cérémonie du thé. On reconnaît entre autres aux délices qui accompagnent le thé Matcha si les feuilles brillent de couleurs à l'extérieur ou si les fleurs de cerisier sont en fleurs. Avant de pouvoir commencer à boire, il faut d'abord les goûter afin d'en atténuer entre autres le goût amer. Les desserts faits maison existent dans les variantes les plus diverses et sont adaptés aux couleurs respectives de la saison : En automne, ils sont principalement bruns, tandis qu'au printemps, on préfère les tons verts clairs ou roses.

Le mode de préparation du matcha change également en fonction de la saison : Pendant les mois les plus froids, l'eau du thé est bouillie au-dessus d'un foyer encastré dans le sol. La chaleur peut ainsi être mieux conservée et procurer une sensation de bien-être. Au printemps et en été, en revanche, la bouilloire est placée sur un foyer portable surélevé. Comme ces foyers se distinguent également par leur taille, il faut également utiliser d'autres ustensiles. Même les matériaux et la conception représentent chaque période de l'année : Pendant la période des cerisiers en fleurs, le service à thé en porcelaine fine porte un motif floral, tandis qu'en hiver, on trouve des bols plus profonds et plus grossiers.

Le mois de mai est un mois particulier pour les adeptes du thé : la première bouilloire de la nouvelle année de thé est inaugurée en grande pompe. La première récolte ayant lieu début mai, c'est le meilleur moment pour savourer le sencha (la première récolte de printemps ou pré-récolte s'appelle shincha ), lorsque l'arôme frais est enrichi par les meilleurs nutriments. Les futurs maîtres de thé peuvent s'en réjouir tout particulièrement : à cette occasion, le maître d'école prépare personnellement le thé pour ses élèves.

La cérémonie du thé est l'expression de valeurs japonaises profondément enracinées et une tradition qui est maintenue, aujourd'hui comme hier. L'attention portée au moment présent, l'appréciation des autres et la recherche de la beauté ne sont que quelques-unes des choses que l'on peut emporter sur le chemin du thé.

Sur notre site, nous proposons divers produits à base de matcha et les produits correspondants Accessoiressont proposés à la vente.

Ce texte a été rédigé en collaboration avec la marque commerciale Oryoki.

La marque Oryoki souhaite apporter un plaisir durable. Dans sa traduction littérale, Oryoki signifie "ce qui contient juste assez".

Recherche dans le salon de thé